Qu’est-ce que la cystographie ?

Qu’est-ce que la cystographie ?
0 Comments

La cystographie est un examen médical assez courant, qui consiste en une radio de l’urètre ainsi que de la vessie. L’examen se divise en trois étapes et se pratique en cas de troubles urinaires ou d’infections urinaires.

La cystographie

La cystographie désigne un examen radiologique du système urinaire, et donc de la vessie. Il est assez courant et pratiqué par un médecin spécialisé dans la radiologie. Au cours de l’examen, la vessie et l’urètre sont tous deux observés.

L’examen cystographique

Grâce à la cystographie, on peut étudier les parois de la vessie et de l’urètre. L’examen consiste à injecter un produit à base d’iode au sein des voies urinaires. Il permet de rendre les parois visibles grâce à son effet contrastant. Pour injecter le produit, le médecin utilise une sonde qu’il introduit directement dans les voies urinaires du patient.

C’est un médecin spécialiste en radiologie qui pratique ce type d’examen médical. La salle dédiée à l’examen contient :

  • Un appareil composé d’une table basculante et d’un bras articulé. Ce dernier est muni d’un tube à rayons X capable de se déplacer.
  • Le personnel médical se place derrière un pupitre de commande. Une vitre ombrée le sépare généralement du reste de la pièce.

L’examen est-il douloureux ?

Il faut savoir que la mise en place de la sonde urinaire peut être désagréable, mais elle n’est pas douloureuse. De plus, l’injection du produit iodé de contraste est entièrement indolore. Seul un besoin d’uriner se fera ressentir lorsqu’il aura totalement rempli la vessie au cours de l’examen.

Dans quels cas pratique-t-on une cystographie ?

La cystographie est habituellement prescrite dans le cadre de troubles urinaires avérés ou d’infections urinaires. Il s’agit donc de comprendre le problème rencontré et d’identifier ses sources. L’intérêt de la cystographie réside dans le fait qu’elle permet d’observer précisément et attentivement la vessie. Le médecin peut donc visualiser sa position, sa taille, l’état des parois, etc.

Les anomalies et malformations peuvent ainsi être révélées. De ce fait, l’examen permet de révéler les éventuels rétrécissements au niveau de l’urètre, le canal permettant l’expulsion de l’urine.

Comment se déroule la cystographie ?

Aucune préparation à l’examen n’est nécessaire dans les jours ou les heures qui précèdent la cystographie. Le patient peut boire et manger comme il le fait habituellement. En cas d’allergie, le patient devra le signaler afin de recevoir un traitement à prendre la veille ainsi que le jour de l’examen. Ce dernier se décompose en trois étapes et dure approximativement une trentaine de minutes. Quelques étapes préalables à l’examen sont essentielles.

Le déroulement de la cystographie

En effet, le patient doit totalement vider sa vessie avant l’examen : il devra donc uriner. Il ôtera les vêtements indiqués dans un vestiaire avant de s’installer sur la table d’examen.

Le médecin radiologue va commencer à installer une sonde urinaire avant d’injecter le produit iodé afin de remplir progressivement la vessie du patient. Au cours du remplissage, des clichés vont être pris dans différentes positions. L’objectif est de visualiser les contours de l’organe. Le patient ne doit pas bouger ni retenir sa respiration durant l’opération.

À la fin de la cystographie, le radiologue émet un premier commentaire et enverra le contre rendu au médecin traitant du patient. Ce dernier les lui détaillera avant de lui indiquer la conduite à tenir.

Existe-t-il des risques ?

À l’image de nombreux examens médicaux, la cystite peut comporter un certain risque, cependant minime. L’injection peut parfois générer un malaise, mais ce dernier sera passager. Des patients réagissent parfois mal à l’iode. En cas de suspicion d’allergie, il faut en informer son médecin. Enfin, les erreurs médicales ne sont pas impossibles. Des saignements ou des blessures peuvent apparaître au niveau de l’urètre et de la vessie, mais ils sont rares.