Infection urinaire homme

Même s’ils sont moins touchés que les femmes, les hommes peuvent aussi contracter différentes formes d’infections urinaires. Leur anatomie particulière les rend d’ailleurs sujets à une forme d’infection qui ne concerne que la gent masculine : la prostatite.

L’infection urinaire chez l’homme

L’infection urinaire de l’homme désigne une infection située dans l’une ou plusieurs parties du système urinaire. Chez l’homme, elle peut toucher la prostate, les reins, l’urètre, la vessie ou encore, les uretères. Les hommes sont les moins touchés par les infections urinaires. Mais cela ne signifie pas qu’ils n’y sont pas sensibles.

Les différentes formes d’infections urinaires pour l’homme

Les hommes peuvent être touchés par la cystite, la forme la plus répandue d’infection urinaire. Elle correspond à une infection simple des urines, causée par la prolifération de certaines bactéries. Mais l’homme peut aussi contracter une urétrite, une forme d’infection qui touche l’urètre.

Dans d’autres cas plus sérieux, les hommes peuvent être victime d’une pyélonéphrite, une infection touchant un organe vital du corps humain : les reins. Enfin, la prostatite est une quatrième forme d’infection urinaire masculine qui ne concerne que les hommes, puisqu’elle touche la prostate.

Les causes de l’infection urinaire homme

Il y a toujours des bactéries ou des germes à l’origine des infections. Dans le cas d’une infection urinaire chez l’homme, ces microbes se développent dans les urines et le système urinaire d’une personne. Les hommes ont la particularité d’être dotés d’un urètre plus long et fin que celui des femmes. Cela leur permet d’être mieux protégés contre les infections urinaires homme et les attaques de bactéries. Mais cette particularité ne suffit pas toujours à éviter les infections. Il existe plusieurs causes susceptibles de favoriser le développement d’une infection urinaire chez l’homme.

Les facteurs favorisant le développement de l’infection urinaire chez l’homme

Il existe différents facteurs qui favorisent le développement des bactéries au sein du système urinaire.

Les symptômes d’une infection urinaire homme

Chez l’adulte, les symptômes de l’infection urinaire homme sont assez facilement identifiables et le plus souvent communs à ceux des femmes. Néanmoins, ce n’est pas toujours le cas pour les hommes âgés.

Les symptômes courants de l’infection urinaire pour les hommes

En règle générale, la cystite entraîne des symptômes courants, que l’on peut aisément identifier :

Chez l’homme, une infection urinaire sous forme d’urétrite entraîne le plus souvent quelques symptômes spécifiques en plus des plus courants :

Les symptômes de la prostatite et de la pyélonéphrite

En ce qui concerne les cas de pyélonéphrite, d’autres symptômes apparaissent chez l’homme comme :

Lorsque survient une prostatite chez l’homme, ce dernier pourra présenter d’autres symptômes assez particuliers, même si certains ressemblent à ceux des autres formes de l’infection.

Ces symptômes sont semblables à ceux de la cystite, de l’urétrite et les pyélonéphrites réunies. Ils sont donc le signe clair que le corps lutte contre une sérieuse infection.

Les examens liés à l’infection urinaire homme

Le plus souvent, les médecins commencent par tester les taux de globules blancs et de nitrites dans les urines à l’aide d’une bandelette spécifique. La présence de globules blancs dans l’urine montre que le corps lutte contre une infection. Les nitrites sont quant à elles produits par des bactéries, et donc décelés uniquement en leur présence.

Ensuite, il est courant qu’un examen cytobactériologique des urines, que l’on nomme aussi « ECBU », soit pratiqué. Il permet d’identifier la bactérie à l’origine de l’infection urinaire homme. Il est ainsi possible d’établir une liste d’antibiotiques efficaces contre l’infection décelée (antibiogramme).

De plus, il peut arriver qu’un prélèvement de sang soit fait sur un patient notamment lorsqu’une pyélonéphrite ou une prostatite est soupçonnée par les médecins. Enfin, des échographies sont pratiquées sur les reins et la vessie lorsqu’il est possible qu’une malformation soit à l’origine des infections urinaires chez l’homme.

Des examens radiologiques peuvent aussi être pratiqués en cas d’infections récidivantes.

Les traitements de l’infection urinaire chez l’homme

La cystite et l’urétrite peuvent être traitées de trois différentes façons :

Les patients se voient aussi demander d’augmenter leur consommation d’eau et d’identifier les facteurs favorisants.

Pour les pyélonéphrites et les prostatites, les antibiotiques doivent être pris durant deux ou trois semaines. Néanmoins, une hospitalisation peut être nécessaire notamment en cas de complication : septicémie ou abcès rénal. Elle permet d’administrer un traitement à base d’antibiotiques directement par voie veineuse. S’il est fait suffisamment tôt, ce traitement donne de très bons résultats et les reins du patient demeurent intacts.

Néanmoins, une intervention sera nécessaire si le diagnostic révèle une pyélonéphrite par obstacle, qui désigne une forme d’infection des reins obstrués par un ou plusieurs calculs. Dans ce cas, le pronostic vital des reins est généralement engagé.

Les évolutions de l’infection urinaire chez l’homme

Les formes basses de l’infection urinaire homme, et donc les moins sérieuses, sont la cystite et l’urétrite. Elles s’identifient assez rapidement et les traitements sont à la fois courts et efficaces. Néanmoins, si ces infections ne sont pas traitées à temps, elles peuvent évoluer au sein du système urinaire et gagner les reins ou la prostate.

Lorsque les reins sont touchés, l’infection se transforme en pyélonéphrite. Il en est de même pour la prostatite, qui désigne l’infection de la prostate. Il s’agit d’infections sérieuses devant être traitées rapidement. Dans le cas contraire, elle peut engendrer une septicémie et un choc septique. Et dans les cas les plus graves, les reins peuvent être endommagés par des abcès. Enfin, une infection qui n’est pas traitée à temps peut engendrer une insuffisance rénale terminale. Cette situation demande un traitement spécifique par hémodialyse, et une greffe pourra alors devenir nécessaire.

Ces risques sont encore plus importants pour les patients fragiles : personnes âgées, patients présentant un déficit immunitaire ou encore, du diabète.

Les actions de prévention contre l’infection urinaire homme

Les hommes peuvent prendre des mesures préventives pour lutter contre le développement et la récidive d’infections urinaires.

Limiter les infections

Une mauvaise hydratation peut favoriser les infections urinaires. Il est donc conseillé de boire chaque jour en quantités suffisantes (un litre et demi d’eau au minimum). De plus, le jus de canneberge est une boisson idéale pour limiter les risques de développer une infection urinaire.

Par ailleurs, il ne faut pas réprimer trop longtemps les envies d’uriner. Cela génère la stagnation des urines et favorise la prolifération des bactéries. Il faut donc prendre soin d’uriner dès que l’envie s’en fait ressentir. Enfin, lutter contre la constipation est aussi une mesure importante.

Les rapports sexuels

Les rapports sexuels sont à l’origine de nombreux cas d’infections urinaires chez l’homme. Pourtant, il peut être simple de limiter les risques : il suffit de se protéger. Ainsi, l’urètre n’entre pas en contact avec des bactéries potentiellement présentes sur le partenaire et ces dernières ne peuvent pas s’y introduire.

D’autre part, les hommes comme les femmes doivent prendre soin d’uriner après un rapport, essentiellement si ce dernier n’est pas protégé. De cette manière, les urines éliminées permettent de débarrasser l’urètre des bactéries potentiellement installées. Enfin, il est conseillé d’utiliser du lubrifiant soluble à l’eau afin de limiter les risques pour les partenaires.

L’hygiène

Les vêtements et sous-vêtements ne doivent pas être trop serrés. Les matières synthétiques sont également à proscrire pour éviter les infections urinaires chez l’homme. En effet, les irritations et la transpiration favorisent le développement de bactéries.

D’autre part, la toilette intime doit être douce et correctement menée : il peut être nécessaire de décalotter le pénis pour nettoyer correctement la zone urétrale. Enfin, les produits utilisés ne doivent pas être agressifs pour la peau et donc présenter un pH neutre.

La prévention par médicaments pour l’infection urinaire homme

Les patients qui sont sujets à des infections récurrentes peuvent se faire prescrire des antibiotiques préventifs. Ils devront les prendre durant plusieurs mois afin d’éviter les récidives. Ce traitement permet de laisser le temps nécessaire au système immunitaire pour reprendre le contrôle de ses défenses. On appelle cette prévention l’antibiothérapie prophylactique.

Pour conclure

Les hommes peuvent être sujets à quatre formes différentes d’infection urinaire. De ce fait, malgré le fait qu’ils sont moins souvent concernés que les femmes, ils demeurent vulnérables. La prévention est le meilleur moyen de limiter les infections urinaires et les récidives. Néanmoins, traiter les infections dès leur identification permet d’éviter de les voir se développer et évoluer vers des formes plus graves, pouvant mettre la vie des patients en danger.